Performancing Metrics

Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques de mes lectures

Simulacron 3 - Daniel F. Galouye

Hannon Fuller, l'inventeur du Simulacron 3, un simulateur d'environnement total, vient de mourir dans un accident. Douglas Hall, son assistant, le remplace tout naturellement. Il va vite s'apercevoir que les projets d'Horace P. Siskin, le président de la RÉACO, propriétaire du Simulacron 3, ne sont pas aussi désintéressés que celui-ci le prétend. Et peut-être la mort de Fuller n'est-elle pas accidentelle ? La disparition du chef de la sécurité de l'entreprise et de notes secrètes laissées par l'inventeur semble confirmer cette hypothèse. Douglas Hall est bien décidé à découvrir la vérité sur toute cette histoire.

 

Mon avis

Simulacron 3 est un bouquin de SF relativement facile d'accès pour les non-initiés dans mon genre, sans être dépourvu d'une grande richesse dans ses thèmes. Après tout, l'un des buts de la SF est bel et bien de fournir une réflexion sur l'humain et sur ce qui l'entoure.

 

Je ne pense pas faire de gros spoiler en expliquant que le personnage principal, Douglas Hall, va vite s'interroger sur la réalité de ce qui l'entoure : lui-même gère un simulateur dont les unités ignorent tout de leur nature artificielle : et si il en était de même pour son propre monde ?

 

Plusieurs éléments viennent appuyer cette idée : des étrangetés dans le paysage, chez les personnes qui l'entourent. Mais le récit étant à la première personne, un doute subsiste toujours. Après tout, Douglas pourrait très bien avoir des hallucinations, voire être malade, d'autant plus qu'il a régulièrement de violents malaises. Certaines personnes autour de lui trouveront d'ailleurs des explications logiques à ses phases de paranoïa. Sur la forme, il s'agit donc d'une enquête. Sur le fond, le livre fait s'interroger le lecteur sur ses différents thèmes : qu'est-ce que notre réalité ? Ne sommes-nous pas, nous non plus, de petites unités dans une machine ? Dans le roman, Douglas, persuadé de n'être qu'une unité, nomme son créateur le "Manipulateur", une entité qui devient totalement effrayante : omnisciente, capable de se glisser dans son esprit ou de celui des autres, qui menace de l'effacer à tout moment. Une belle image de Dieu, en somme. J'ai particulièrement aimé toutes ces interrogations que le livre suscite.

 

Dommage que le roman ait un peu mal vieilli. Peut-être que la traduction est juste mauvaise, mais j'ai trouvé le style relativement plat et fade. Autre souci : la tonne de termes scientifiques qu'on nous balance en pleine face dès le début du bouquin. Je ne sais même pas si ces termes existent vraiment (honte sur moi!). On finit heureusement par ne plus s'en soucier, leur sens s'imposant de lui-même.

 

Les adaptations

 

Plusieurs adaptations ont été tirées de ce roman : le téléfilm allemand Le monde sur le fil et le film Passé virtuel. Je n'ai pu voir aucun des deux.

L'adaptation que j'ai eu la chance de voir, et qui m'a d'ailleurs donné envie de lire le livre, c'est la pièce de théâtre new-yorkaise World of wires, qui est passée dans notre hexagone en novembre dernier.

 

World of Wires

 

C'est sans doute l'une des pièces les plus mémorables à laquelle j'ai assisté. Le metteur en scène, Jay Scheib, s'est quand même bien écarté du bouquin (d'après le pamphlet, j'ai plus l'impression qu'il s'est inspiré des films) et a modernisé le tout. C'est un huis-clos en continu, un gros bordel légèrement violent et onirique à la David Lynch avec, là aussi, des tas de références. La mise en scène et les décors étaient excellents, avec cet écran qui finit par être déchiré par un personnage, et ce caméraman qui suit partout les acteurs et dont les images sont projetées en même temps sur deux écrans. J'ai cru tout d'abord que c'était une façon de mettre en doute la réalité des lieux, un peu à la façon de la caméra dans les jeux de simulation virtuelle, mais il semblerait que ce soit juste une des habitudes du metteur en scène.

 

Attention, présence de madames toutes nues dans le trailer (!)

World of Wires —Trailer 6' from Jay Scheib on Vimeo.

 

Je ne sais pas si la pièce va à nouveau tourner mais si vous avez l'occasion de la voir, c'est une expérience à ne pas manquer :)

 

En bref

Un bon bouquin de SF, accessible à tous.

3/5

 

D'autres avis ?

 

Kactuss, Véro et Taliesin l'ont aussi lu.

Simulacron 3 - Daniel F. Galouye

Simulacron 3, de Daniel F. Galouye

Folio - Collection Folio SF

260 pages

6.95 €

Acheter sur Amazon