Performancing Metrics

Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques de mes lectures

La forêt d'Envers-Monde - Thomas Burnett Swann

Quelque part dans l'archipel britannique, une forêt existe peut-être encore où les derniers survivants de l'Age d'or ont trouvé refuge : dieux anciens auxquels plus personne ne croit, esprits primordiaux de la nature, créatures des mythologies antiques.... Envers-Monde, la dernière légende vivante. En ce refuge d'arbres ancestraux, ayant toujours résisté aux tentations d'invasion humaine, une jeune femme invalide, écrivain à succès d'un XVIIIe siècle avide d'évasions romantiques, va plonger. Partie à la recherche du jeune poète Thomas Chatterton, elle y affrontera, au terme d'un voyage en ballon, d'anciennes goules vengeresse et des gnomes végétaux. Bien des siècles auparavant, déjà, Envers-Monde était synonyme de refuge : fuyant les persécutions perpétrées par les chrétiens contre les derniers païens, une troupe de créatures mythologiques (esprits du blé et enfants de la mer) en avaient fait l'objet de leur quête.

 

Mon avis

Il y a quelques années, j'avais adoré la Trilogie du Minotaure, du même auteur. Le côté un tantinet libertin de l'histoire ne m'avait pas dérangée, et je pensais pouvoir me replonger dans un bouquin de l'auteur sans problème. Apparemment, j'avais tort. Je me suis ennuyée durant la grosse moitié du bouquin.

 

Le livre est divisée en trois histoires : La forêt d'Envers-Monde, Les Dieux demeurent et Le peintre.

La forêt d'Envers-Monde

Cette première histoire est un récit d'aventure plutôt plaisant en soi. En plein XVIIIème, une romancière infirme, sa tante obèse et un marin partent en ballon explorer une forêt millénaire afin d'y retrouver un poète disparu. Les personnages sont assez hauts en couleur (ce sont ceux qui m'ont le plus plu entre les trois histoires) et je me suis relativement attachée à eux. La forêt dans laquelle ils s'aventurent est un endroit très bien décrit par l'auteur : une forêt ancienne, où se sont réfugiés des créatures antiques, plus ou moins accueillantes. On n'en rencontrera pas autant que ce que j'avais espéré, et la lenteur du récit gâche un peu les choses : j'attendais une sorte de voyage initiatique pour Deirdre, cette jeune romancière infirme qui n'est pas vraiment habituée à sortir de chez elle ; la transformation est bien là à la fin, mais le voyage est décevant, trop peu d'action pour trop de réflexion. Ce n'est pas un mal, et d'autres trouveront sans doute là une belle histoire. Je l'ai quand même lue avec un certain plaisir.

Les Dieux demeurent

On part un peu plus en arrière avec cette histoire, qui se passe à l'époque de Constantin et de l'instauration du christianisme. Les personnages principaux sont des esprits, incarnations des anciennes religions à présent interdites. Le thème des Dieux oubliés semble cher à Burnett Swann, et j'avais aimé ses histoires sur ce même thème. Là, je me suis juste ennuyée, et comme l'histoire est la plus épaisse du bouquin, elle m'a laissé un souvenir assez négatif de l'ensemble.

Les personnages ne sont pas franchement fouillés au niveau de leur psychologie. On a d'un côté les gentils Dieux (qui, lorsqu'ils sont en sécurité, passent leur temps à faire des choses pas très catholiques) et de l'autre les méchants qui les chassent.

Et puis, c'est tout. Il y a pas mal de références plus ou moins explicites à la mythologie grecque, un peu d'action, un peu de poursuite, et BEAUCOUP d'autres choses pas très catholiques. On aurait facilement pu couper au bas mot le quart de l'histoire. Une déception.

Le peintre

La dernière histoire est une nouvelle longue de quelques pages à peine et qui met en scène le peintre Jérome Bosch. Alors que celui-ci rentre d'un mariage avec son frère, il s'arrête dans une grange pour se reposer et y rencontre une petit groupe de monstres aux allures d'animaux.

Je ne connais le peintre que de nom. Je suppose donc, étant donné les infos que j'ai lues ça et là, que l'auteur a voulu suggérer que les peintures relativement cauchemardesques du peintre lui ont été inspirées par cette nuit. J'ai même pensé qu'il pouvait s'agir d'une sorte de légende urbaine de la vie du peintre, mais je n'ai pas trouvé d'allusions allant dans ce sens.
L'histoire est plaisante, dans le genre fantastique, mais sans plus.

 

En bref

Un bouquin qui aurait pu être plaisant, mais qui se trouve complètement plombé par la lourdeur de l'histoire centrale. Une déception qui ne m'empêchera néanmoins pas de tenter le Cycle du Latium, du même auteur.

2/5

 

D'autres avis ?

Gigi-Sempaï et Zahlya l'ont lu aussi.

 

La forêt d'Envers-Monde - Thomas Burnett Swann

La forêt d'Envers-Monde, de Thomas Burnett Swann

Folio - Collection Folio SF

460 pages

9.60 €

Acheter sur Amazon